Retrouvez nous sur :

Le LVH sur les réseaux sociaux

Choisir langue

Buscar aikon FR (copia)


search

Le cycle 2

Il s’agit de deux classes : le Cours Préparatoire (CP), puis le Cours Elémentaire 1 (CE1). Deux classes au cours desquelles les élèves devront entrer dans l’école, déjà être élève pour pouvoir apprendre. D’où l’importance de la maternelle.
« Le CP, c’est pour apprendre à lire et à compter jusqu’à 100 », entend-on…
Et c’est vrai.
Encore faut-il que les enfants soient prêts à cela. La maternelle est essentielle pour préparer les enfants à ces apprentissages.

Lire et écrire

L’enfant doit être entrer dans le monde de l’écrit, de livres. Il doit avoir envie d’apprendre à lire, comprendre que c’est pour lui qu’il apprend. L’école et la maison doivent le lui permettre. D’où l’importance des histoires racontées, de la présence des livres, des mots dans son environnement.
Nous utilisons donc deux méthodes, qui se complémentent : 

Le « b-a ba »

Il s’agit là de comprendre le code, de décortiquer les mots. D’abord les découper en syllabes, comprendre que notre langue est faite de sons puis que chaque son a un symbole. C’est le travail de phonologie, que nous pratiquons tous les jours. Nous écoutons, puis nous écrivons. C’est en passant par la lecture, mais aussi par l’écriture que l’enfant s’approprie le code.

La lecture suivie

En parallèle de cet apprentissage quelque peu lourd, il ne faut pas oublier l’amour des livres, des histoires. C’est pourquoi nous utilisons des livres d’auteurs que les enfants connaissent, qu’ils ont découvert en maternelle ou à la maison.
Et nous y travaillons avant tout la compréhension de l’implicite, exercice essentiel si l’on veut prendre du recul face au texte et entrer dans la compréhension globale puis fine.

Ces deux méthodes sont parfaitement complémentaires et permettent à l’enfant d’apprendre à lire en quatre mois à cinq mois.

Bien sûr, l’élève croisera d’autres types d’écrits, qui se diversifieront davantage en CE1 : textes scientifiques, recettes, lettres, etc. Ce qui lui permettra d’envisager le monde de l’écrit sous tous ses angles.

Compter jusqu’à 100

La maternelle doit permettre à l’enfant d’acquérir la comptine numérique jusqu’à 69. Et aussi s’orienter dans les nombres jusqu’à 20. 
C’est une base essentielle pour entrer dans la structuration de la première centaine, qui permettra ensuite d’entrer dans les milliers et le reste.
L’essentiel est donc de comprendre la dizaine, « le paquet de 10 ». Tout est basé dessus. Et différents exercices liant les 4 additions s’y greffent pour développer l’esprit mathématique.

Les arts

Arts plastiques (sous contraintes et apprentissage de différents matériels), chansons (en classe et en chorale), poésies ont leur place au sein de la classe.

Découverte du monde

Repérage dans le temps et l’espace

Le jour, la semaine, le mois puis l’année. Il s’agit là d’une structuration très importante, qui permet d’ailleurs de mieux entrer dans la lecture.
Il en va de même pour le repérage dans l’espace. La classe, l’école, le quartier, la ville. Puis, plus tard, la région, le pays. On travaille sur des plans, puis plus tard, des cartes.

Sciences

Un projet d’échanges a été mis en place depuis quelques années. Les élèves voient tous les thèmes majeurs de sciences au cours du cycle.

Géométrie

Il s’agit d’une matière importance. On apprend à utiliser le matériel (règle, compas), on découvre les formes principales, on se repère, on s’oriente dans un quadrillage.

EPS

La pratique d’un sport est essentielle à la santé mentale. C’est pourquoi elle est obligatoire à raison de 3 fois par semaine. On y aborde tous les domaines : lancer, se déplacer (courir, sauter, etc.),  manier des objets. Les élèves doivent coopérer, s’affronter, travailler en individuel, en groupe.

Espagnol

La langue du pays, qui est la langue maternelle de la plupart des élèves doit continuer à être étudiée et dominée par tous. C’est pourquoi les élèves sont amenés à la manier régulièrement et dans différentes matières, différents contextes.
D’autre part, le français et l’espagnol cohabitent au moins une fois par semaine. C’est ce qu’on appelle la duette, lors de laquelle les élèves choisissent de s’exprimer dans l’une ou l’autre langue.

Anglais

Au-delà de 7 ans, il est difficile d’entrer dans une langue dans l’espoir de devenir bilingue. C’est pourquoi notre école a choisi d’initier les élèves à l’anglais dès le CP. Il s’agit d’une découverte, d’un travail basé sur l’oral lors duquel on habitue l’oreille à l’anglais. L’objectif étant d’atteindre le niveau A1 en CM2 (voir CECRL).

PRIMAIRE